in ,

Voici comment Amougou Belinga avait séduit et épousé la femme de l’ancien conseiller du président nommé Monono

Une histoire rocambolesque digne d’une série Novelas. Notre personnalité du jour est un magna des affaires amoureuses de l’amour. Griotisse Tv vous raconte comment il séduit et épouse Sarah, la femme d’un autre.

cameroun_-_lutte_contre_le_co_356999500_amougou_belinga_5_cameroon-info-p-net_800xm9x
cameroun_-_lutte_contre_le_co_356999500_amougou_belinga_5_cameroon-info-p-net_800xm9x

Selon la source d’infocameroun, le brillant homme d’affaires camerounais Amougou Belinga aurait arraché et épousé la femme du politicien Monono.

Qui est Amougou Belinga?

Jean-Pierre Amougou Belinga, né le 20 février 1965 à Nkoumadzap, Mefou-et-Akono (district de Mbankomo), est un homme d’affaires camerounais. Il est propriétaire du groupe de presse Anecdote et des chaînes de télévision Vision 4 et Télésud.

L’enfance de Jean-Pierre a été marquée par “la pauvreté et la misère”. Ses parents sont agriculteurs. Daniel Belinga, son père, ne perçoit pas l’importance de la scolarisation. Sa mère, Abena Amougou, s’investit davantage dans l’éducation de ses enfants. D’une enfance très modeste à la tête d’un empire médiatique et des débuts en tant que journaliste. Il nomme les personnes qui ont croisé sa route.

Vendeur d’eau glacée en fuite, il travaille ensuite pour Regifercam grâce aux qualités relationnelles de son oncle. Il travaille également comme serveur et plongeur dans un restaurant. En quête d’évolution, il s’est rendu jusqu’à Yaoundé et de là, il a finalement réalisé ses ambitions.

En 1995, Jean-Pierre Amougou Belinga devient rédacteur en chef du journal l’Anecdote. Il attribue la croissance de son entreprise au soutien de l’élite administrative et politique de Betty, dont Jacques Fame Ndongo, favorable à l’émergence de groupes de presse dirigés par des hommes du sud du Cameroun. Ce groupe sert à soutenir les politiques gouvernementales et à contrer les groupes privés existants. La plupart appartiennent à des élites occidentales, qui seraient hostiles au pouvoir du président Paul Biya.

Le journal Anecdote apparaît avec des partenariats notamment celui de Satellite FM, Vision 4 Tv, Vision Finance dans le secteur économique, ISSAM dans le secteur de l’éducation et les gouvernements de la République centrafricaine et du Congo Brazzaville. En juillet, il visite la construction des tours jumelles. Futur siège social du Groupe L’Anecdote à Yaoundé. À l’issue de cette visite, il a annoncé la construction de la Bibliothèque Paul Biya de 500 millions de FCFA au campus de l’ISSAM à Yaoundé.

Son journal, l’Anecdote, a été au centre d’un scandale d’État, tout comme certains médias, en publiant une liste de 50 hommes politiques de haut rang qui seraient homosexuels. Owona a inscrit son nom sur une liste controversée de L’Anecdote en janvier alors que certains tabloïds camerounais lançaient une croisade contre ce que leurs rédacteurs  qualifiaient de “comportement déviant” et ont poursuivi Belinga en février 2006.

Avant de rendre son jugement lors du procès de deux semaines, le juge Alexandre Amougou Anaba a déclaré que Belinga n’avait produit aucune preuve à l’appui de son allégation selon laquelle Owona était gay, et les avocats d’Owona ont déclaré que leur client avait nié s’être jamais livré à des pratiques homosexuelles. La publication de son nom dans la liste avait gravement porté atteinte à sa réputation et exposé sa famille au ridicule, ont-ils déclaré.

Séries de scandales

Fin juin 2020 et début juillet 2020, Jean-Pierre Amougou Belinga a été affaibli en quelques jours en raison d’une série d’incidents publiés dans la presse camerounaise et les réseaux sociaux.

  • Le limogeage de son journaliste vedette Ernest Obama de son poste de Directeur Général de Vision 4 TV sera retransmis sur la même chaîne avec des détails. Ce dernier est pieds nus et détenu par la police pendant huit jours. Celle-ci fait l’objet de plusieurs jours de traitement dans la presse du groupe.
  • Nominations et révocations de Jean-Jacques Zé.
  • L’allégation selon laquelle Betty est “fondamentalement paresseuse, malhonnête, sournoise, cynique et diabolique” provoque des réactions et des discussions.
  • Diffusion d’une conversation téléphonique avec l’ambassadeur du Cameroun en

République centrafricaine, la dénonciation des “occidentaux” (bamilékés) comme “peuples pauvres” et la réaction de l’ambassadeur à son système de classe.

Sur les réseaux sociaux, des personnalités telles que Chantal Ayissi, Longuè Longuè le soutiennent et d’autres comme Marlène Emvoutou, Jean-Claude Mbede Fouda, Rémy N’gono décrient Amougou Belinga.

Diffusion d’une conversation téléphonique avec l’ambassadeur du Cameroun en République centrafricaine, dénonçant les “occidentaux” (bamiléké) comme des “pauvres” et la réaction de l’ambassadeur à son ordre hiérarchique. Sur les réseaux sociaux, il est soutenu par des personnalités telles que Chantal Ayissi, Longue Longue, Marlène Envoutou, Jean-Claude Mbédé Huda, Amugu Beringa.

Le 8 juillet 2020, Jean-Pierre Amougou Belinga aurait divulgué une conversation téléphonique  sur les réseaux sociaux  avec l’ambassadeur du Cameroun en République centrafricaine, Nicolas Nuzoyum. Ce dernier a accusé l’ambassadeur de ne pas avoir assisté à l’inauguration de TVA, la télévision nationale centrafricaine reconstruite par son groupe. Le 9 juillet 2020,  dans un rapport au ministre des Affaires étrangères Lejun Mubera Mubera, l’ambassadeur a reconnu la contribution de Vision 4 et du groupe de presse Anecdote aux relations bilatérales. Il a cependant critiqué le montant de l’acompte et le ton « fier et insultant » de Jean-Pierre Amougou Belinga.

Le 17 août 2020, des enregistrements d’une conversation qui devait avoir lieu entre Jean-Pierre Amougou Belinga et Serge Ecobo ont été enregistrés par ces derniers, Jean-Pierre Amougou Belinga et René, qui auraient été embauchés par le président.

Voici comment Amougou Belinga a réussi à arracher l’épouse Monono

Le divorce brutal de Lady Sarah Itambi avec son ex-mari Churchill Ewumbue Monono a fait beaucoup de bruits. Comment la juge a réussi à rompre avec son mari et à retrouver Amougou Belinga en si peu de temps?

Une chronique récente du journaliste politique Boris Bertolt nous a donné une meilleure idée de cette affaire de trahison digne d’un film.

Dans sa publication, le journaliste en exil en France, raconte que Amougou Belinga flirtait depuis plusieurs mois avec celle qui sera sa deuxième épouse, pendant que cette dernière était mariée à Churchill Ewumbue Monono. Sarah serait même tombée enceinte, pendant que son ancien époux était parti pour une mission de plusieurs mois.

“…La jumelle Sarah était mariée  à Monono depuis plusieurs années, et ils ont eu un enfant ensemble. Femme prête à tout pour arriver à ses fins, elle ne lésine pas sur les tentations pour se frayer un chemin dans la haute société, et c’est pourquoi Benjamin Itoue, l’ancien ministre de la Justice, ne dérape pas. Sa liste de chasse comprenait également le Premier ministre de l’époque, Dion Ngute, alias Nyanga Boy, qui était  chargé des affaires fédérales au MINREX. À l’époque, Sarah n’était pas encore mariée”, a déclaré Boris Bertolt dans une publication de 2020.

“Elle rencontre alors son futur mari, Churchill Monono, qu’elle connaît depuis qu’elle a 17 ans. Ils tombent amoureux l’un de l’autre et de cet amour.”

Deux enfants naissent. Tout change lorsque le diplomate Monono  est envoyé en Russie avec Poutine. Sarah refuse en réalité de suivre ses compagnons, prétextant vouloir poursuivre sa carrière au Cameroun. Mais dans les salons reclus de Yaoundé, on sait de plus en plus qu’un autre homme que Monono partage  ses jours et ses nuits : Jean Pierre Amougou Belinga, ZOMLOA des ZOMLOA. La nature ne déteste-t-elle pas le vide ? Au cours de cette nouvelle relation et du séjour de Monono à la campagne, Sara tombe enceinte. Son mari est visiblement fier d’être à nouveau père.

À huit mois, Sarah lui annonce qu’elle a fait une fausse couche et qu’elle est désormais sans enfant. Quelle tristesse… la suite est charmante. Churchill Eunboo, revenu au Cameroun depuis plusieurs années, est déçu qu’une autre personne partage son lit et demande le divorce. “Le divorce est prononcé par un juge. Cependant, Sarah, qui deviendra plus tard Sarah Amougou Belinga, a décidé de continuer à utiliser le nom d’Eumbue Monono afin de punir son mari. Elle a refusé de retirer le nom de son ex-mari de son dossier” sans autre enquête…”, a ajouté le lanceur d’alerte.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ousmane Sonko annonce sa candidature à la présidentielle 2024

Sénégal : l’opposant Ousmane Sonko annonce sa candidature à la présidentielle de 2024

Maurice Kamto soutient ses confrères détenus prisonniers

Maurice Kamto envoie un message de soutien à ses confrères du MRC, des prisonniers politiques