in ,

Cameroun : Un chantier minier fait 4 morts dans la localité de Kambélé

Dans la nuit du samedi 13 août au dimanche 14 août 2022, quatre personnes ont été tuées dans un glissement de terrain au niveau de la fosse de M. Lu, un ouvrier chinois sur le site de Kambélé, à environ 5 kilomètres de la capitale Batouri. Baturi appartient à la province de Kadei dans l’est du Cameroun. Les corps de Yusuf Ngankam, 36 ans, Giovanni Ngambesso, 17 ans et Charles Bumzina, 22 ans, ont été retrouvés par les autorités locales quelques minutes après le drame. L’identité de la quatrième personne décédée à l’hôpital du district de Batouri le dimanche 14 août 2022 est inconnue.

Les trous de la mort à l'Est du Cameroun
Les trous de la mort à l'Est du Cameroun

Les circonstances de ce drame !

Sur les circonstances de ces autres décès par éboulement, nos sources relatent que « c’est aux environs de 2 heures le dimanche que l’accident s’est produit. Les victimes faisaient partie d’un groupe de sept personnes qui se sont introduites notamment dans le chantier de Mme Lu pour le «sassayé» comme il est de coutume le lundi ».

4 morts dans un site minier dans la zone Est du Cameroun
4 morts dans un site minier dans la zone Est du Cameroun

C’est que, selon nos sources, « le lundi, pour aider les parents à préparer les rentrées scolaires, cette dame les laisse descendre dans son trou pour collecter le gravier dont la poudre serait lavée plus tard afin d’en obtenir de l’or ». « Seulement, indiquent les riverains, parce que lundi 15 août 2022, jour férié du fait de l’Assomption, les familles, pour la plupart chrétiennes catholiques, seront occupées, Mme Lu a autorisé l’accès à son tour ce samedi. Toute la journée, nous nous sommes donc adonnés au «sassayé». Cependant, nos sept « oiseaux de nuit » comptaient parmi eux des orpailleurs qui n’avaient pas eu cette information. Informés, ils ont préféré descendre nuitamment pour se rattraper. Mal leur en a pris. La terre les a engloutis.

Sur le champ, les secours ont sauvé quatre personnes immédiatement prises en charge à l’hôpital de district de Batouri. L’une d’elles décède dans la journée du dimanche 14 août 2022. Son corps rejoint ceux de ses compères à la morgue de cette formation sanitaire en attendant les résultats de l’enquête ouverte par le procureur de la République près les tribunaux d’instance de Batouri.

Depuis quelques mois, la mort rôde dans la localité de Kambélé

Depuis le 13 juin 2022, selon diverses sources, « le site de Kambele-Batouri est déjà à huit morts par éboulement ». À l’analyse du fichier actualisé de l’organisation Forêts et Développement rural (Foder) sur les décès dans les sites miniers de l’Adamaoua et de l’Est, depuis 2014, dans ces régions, l’on a enregistré 205 morts, dont 113 par éboulement.

Les autorités sur les lieux du drame
Les autorités sur les lieux du drame

Le seul site de Kambele a causé la mort de 19 personnes de 2017 à 2021 par éboulement (deuxième derrière le site de Ngor-Ngor qui, au cours de la seule année 2017, pointe 21 décès sur les 27 de 2014 à 2017). À Kambele, 10 personnes sont décédées par noyade de 2014 à 2021, soit plus du quart des décès enregistrés (37) au cours de cette période pour la même cause. Par ailleurs, en 2021, 2 personnes, sur les 5 enregistrées sur tous les sites depuis 2019, sont décédées à Kambele « bloquées sous un tunnel », et trois (100%) y ont été tuées par des engins (une par un Chinois par le moyen d’une pelle excavatrice, une autre percutée par un engin d’une entreprise chinoise dont le nom n’a jamais été révélé et une dernière écrasée par un camion benne).

Dans son édition du lundi 8 août 2022, votre journal lançait déjà l’alerte sur les dangers de morts qui planait au-dessus des plus de 5 000 personnes qui envahissent régulièrement les sites miniers du chantier de Kambele-Batouri. Ces morts viennent alors nous rappeler que ces dangers sont réels.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Président élu de la république du Kenya

Présidentielle au Kenya : William Ruto est élu Président de la république avec 50,49% de voix

Basile Atangana est désormais libre

L’ancien ministre Basile Atangana Kouna est libéré de prison et quitte le Cameroun sous hautes instructions