Le vih au cameroun, un virus qui tue encore des milliers de personnes en Afrique plus de 80% de la population malgré toutes les manœuvres mise sur pieds par de nombreuses institutions, par de nombreux chercheurs et de multiples fondations dans le monde entier. Le cas du VIH au Cameroun fera l’objet de notre étude. De quoi s’agit-il ?

Le VIH au Cameroun, encore appelé SIDA : définition et mode de transmission.
Qu’est-ce que c’est que le vih ?
Le vih au Cameroun(virus de l’immunodéficience humaine),il s’agit d’une infection des cellules immunitaires représentant le système de défense de l’organisme, d’où son appellation de maladie auto-immune(les cellules non infectées attaquent celles qui sont contaminées) ou SIDA.

Sommaire afficher

En 2021 il est très difficile de faire des descentes de terrain pour un recensement avec des précisions compte tenue de la présence imminente de la pandémie de la COVID qui bat de plein fouet. 

ce pendant les dernières études datant de 2017-2018 révèles ceci:

L’incidence annuelle du VIH au Cameroun était de 0,24 % (intervalle de confiance à 95 % [IC] de
0,11 % à 0,37 %) chez les adultes en 2017-2018. (Correspondant à environ 31 000 nouveaux cas
par an) (tableau 5.B),
• La prévalence du VIH était de 3,7 % chez les adultes [correspondant à 500 000 adultes vivant
avec le VIH [(IC à 95 % 452 860 – 546 866)], la prévalence était de 5,0 % chez les femmes et de
2,3 % chez les hommes durant la même période (tableau 6.A)
• Le fardeau de l’infection par le VIH chez l’adulte variait d’une région à l’autre. La prévalence du
VIH chez les adultes variait de 1,5 % dans la région de l’Extrême-Nord à 6,3 % dans la région du
Sud (tableau 6.A).

un antigène, est tout corps ou substance étrangère à l’organisme ;on parle encore de non sois.

 On pourrait se référer, à la défense camerounaise (armée et police)
Qui représente ici les lymphocytes B et T comme image.

défense Cameroun
police anti émeute Cameroun
bir cameroun
bataillon d’intervention rapide Cameroun

Ces cellules sont celles qui assurent la sécurité de la population organique contre toute éventuelle agression, invasion étrangère ou quelques troubles que ce soit. De la meme façon que l’armée et la police assure la sécurité de la population chaque cellule répond à une spécifité d’action bien précise, pour luter contre les antigènes(virus, bactéries, etc…)ainsi fonctionne le système immunitaire.

Donc il y’a une organisation hiérarchisée très bien structurée. Donc le VIH ayant les mêmes récepteurs membranaires que les lymphocytes T4 qui est considéré comme le ministre de de la défense qui est chargé d’organiser toutes les stratégies de défenses se fixe sur ce dernier désorganisant ainsi tout le système immunitaire.

fixation du vih sur les lymphocytes T4

Les cellules non infectées vont attaquer automatiquement celles qui sont infectées, les cellules s’attaquent entre elles laissant ainsi libres cours aux autres virus, bactéries, etc… qui pourraient surgir ou déjà présente en ce moment dans l’organisme. d’où on parle de maladies opportunistes.

VIH au Cameroun
vih infecte les cellules immunitaires(cellules de défense)

le vih: mode de transmission

Le vih sida au Cameroun peut se transmettre de différentes façons, par voie sexuelle, par voie sanguine et de la mère à l’enfant pendant la grossesse ou lors de l’accouchement.

Toutes les régions sont concernées, même si d’autres sont encore beaucoup plus touchées. A l’EST-Cameroun et au Sud-Cameroun les études ont révélées que le taux de personnes infectées ou portant le vih est bien plus élevé dans ces localités, le cas de Bertoua et un exemple à l’Est-Cameroun et la ville d‘Ebolowa au Sud-Cameroun.

Le nombre de contaminé va toujours croissant au file des années malgré toutes les mesures mises en place avec la distribution des préservatifs, les campagnes de sensibilisations etc…

On est en droit de se poser la question de savoir s’il y’a un traitement pour cette maladie au Cameroun ?

Plusieurs institutions se dévouent à cette tache notamment la fondation Chantal Biya prenant en charge les patients atteints du vih gratuitement(FR-CAMPHIA).
Grâce à la recherche des traitements sont aujourd’hui disponibles, les antirétroviraux (ARV) permettent de lutter contre le virus freinant son activité.
Utilisés seuls, ils ont une efficacité limitée. Mais associés entre eux ou à d’autres médicaments, ils sont plus performants : ce sont les trithérapies, ou multi thérapies (association de plusieurs médicaments).
Ces traitements ont permis à des milliers de personnes vivant avec le VIH de prolonger leur existence dans les meilleures conditions possibles.

Ils ont des effets secondaires importants : déficiences biologiques, lésions sur le pancréas, attaque des terminaisons nerveuses, troubles du sommeil, nausées, diarrhées, etc.
Malheureusement, aucun traitement ou projet de vaccin n’a, à ce jour, réussi à éradiquer le VIH et ne peut permettre une guérison complète.

Le VIH au Cameroun se soigne, mais on n’en guérit pas. Les traitements peuvent ralentir ou arrêter son évolution, mais il reste présent dans l’organisme et peut se réactiver.
Au fur et à mesure de l’évolution de l’infection, le système immunitaire se dégrade et devient incapable de défendre l’organisme.

Profitant de la faiblesse du système immunitaire, ces germes, souvent inoffensifs chez les personnes en bonne santé, trouvent un terrain propice pour se développer. C’est ce que l’on appelle des infections opportunistes.

Le traitement du vih comme moyen de prévention

Aujourd’hui, les traitements contre le VIH permettent non seulement aux personnes séropositives de bien vivre mais ils protègent aussi très efficacement les personnes séronégatives d’un risque de transmission.
Les traitements, par leur effet, diminuent la quantité du virus, si bien que la charge virale devient indétectable.

Le risque de transmission est alors très réduit, quand la personne séropositive est bien prise en charge.

Elle arrive à une charge virale indétectable grâce aux traitements et n’a pas d’autres IST. L’efficacité des traitements permet aux personnes de bien vivre avec le VIH et de réduire leur angoisse de transmettre le virus à leur partenaire.

 Ce qu’il faut retenir sur le VIH SIDA au Cameroun 

Il s’agit d’un virus qui sévi encore sur le continent africaine et au Cameroun en particulier.

Certes il n’existe pas encore un vaccin ou un traitement définitif mais il y’a de traitement pour empêcher la multiplication et la propagation de ce dernier dans l’organisme.
Des comprimés conçus spécialement pour rendre inactif le virus de manière à limiter les contaminations et à rendre la vie des patients plus agréables malgré les effets secondaires.
Il est important de se faire dépister le plus tôt possible afin de commencer un traitement pour sauver sa vie.

Au vu du manque d’infrastructure et efforts acharnées pour freiner de façon radicale l’évolution de ce VIH en Afrique et au Cameroun on se rend compte qui y’a soit une sous informations des populations, soit les méthodes utilisées ne sont pas bonnes.

 

martin Nanguele

Griotys Pratique

Voir toutes les publications

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.