in ,

Un Camerounais est arrêté aux Philippines pour détention de faux billets et cybercriminalité

La banque centrale des Philippines, a annoncé ce jeudi qu’un Camerounais a été arrêté aux Philippines pour avoir vendu de faux billets en dollars américains.

PHILIPPINES-EDUCATION-SCHOOL
Philippine police on heightened alert stand guard to secure school premises as a child (R) sits on a chair in the capital Manila for the opening of the 2013-2014 school year on June 3, 2013. The 2013-14 school year officially opened on June 3 with up to 20 million students trooping to public elementary and high schools. AFP PHOTO / Jay DIRECTO (Photo credit should read JAY DIRECTO/AFP/Getty Images)

Le communiqué de la Banque centrale des Philippines

Dans un communiqué, la banque centrale (BSP) a déclaré avoir aidé la police nationale des Philippines dans une opération qui a conduit à l’arrestation de Fonki Gregory Abueh. Celui-ci était en possession de 14 pièces de  100 dollars contrefaits. Cet homme âgé de 47 ans habitant à Makati a été arrêté à Taguig. L’opération a été menée par l’équipe de lutte contre la cybercriminalité du département de la police de Quezon City.

Banque centrale des Philippines
Banque centrale des Philippines

Selon le bureau du procureur de Taguig, Abueh a été accusé de possession et d’utilisation illégale de billets de banque contrefaits en vertu du Code pénal révisé des Philippines. 

Un Camerounais arrêté pour cybercriminalité aux Philippines
Un Camerounais arrêté pour cybercriminalité aux Philippines

Le suspect fait également face à d’autres chefs accusations, notamment fraude en vertu de la loi de 2012 sur la prévention de la cybercriminalité. Il est soupçonné pour avoir escroqué des personnes en leur prenant de l’argent en ligne.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Macky Sall remporte la majorité absolue au parlement

Sénégal : Macky Sall obtient la majorité absolue au parlement au détriment de l’opposition

Le phénomène des microbes à Douala

Le phénomène des “microbes” refait surface dans la ville de Douala